Amanita muscaria f. flavivolvata - Les champignons du Nord - Pas-de-Calais - SMNF




Amanita muscaria f. flavivolvata (Singer) Neuville & Poumarat
Photos Jean-Pierre Gavériaux - 09 octobre 2009 - Forêt de Saint-Michel (59)


 

Basidiomycota - Agaricomycetes - Agaricales - Amanitaceae
 

Se distingue d'Amanita muscaria par la couleur jaunâtre du voile général, de la base de l'anneau, des verrues disposées en 4 couronnes étagées sur le bas du pied.

 

Documentation complémentaire : Amanita muscaria f. flavivolvata, pages 334 à 338, Amaniteae, volume 9 de la série Fungi Europaei par Neuville et Poumarat, edizioni Candusso (2004).

 

-  Espèce toxique ; contient des substances chimiques qui provoquent des
 dysfonctionnement ± graves du système nerveux, troubles du comportement, délire, troubles psychosensoriels... suivis d'une période de sommeil profond (pouvant aller jusqu'au coma dans les cas les plus graves). Les premiers symptômes apparaissent 30 minutes à 2-3 heures après l'ingestion.
- L'amanite panthère (Amanita pantherina) provoque une intoxication du même type (syndrome myco-atropien = syndrome panthérinien).
- L'amanite tue-mouches contient peu de muscarine et le syndrome muscarinien (qui tire son nom de l'amanite tue-mouche) est surtout dû à certains inocybes et clitocybes.

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]