Société Mycologique du Nord de la France - Les champignons du Nord - Pas-de-Calais - SMNF


Amanita virosa - l'amanite vireuse
Photo Bernard Lefèbvre


 

Basidiomycota - Agaricomycetideae - Agaricales - Amanitaceae
 

- Chapeau (jusqu'à 8-10 cm de Ø), conico-campanulé puis étalé, généralement dissymétrique, blanc ± nuancé de crème surtout vers le disque, lisse, viscidule ; lames blanches ; pied 6-12 x 1,5-2 cm, excentré, blanc, fibrillo-pelucheux, muni d'un anneau blanc, avec un bulbe basal émergeant d'une volve blanche, en sac.

Chair blanche à saveur douce.
- Basides tétrasporiques, non bouclées.
-
Spores elliptiques 8-11,5 x 7,5-9 µm, amyloïdes, sporée blanche.
- Espèce mycorhizique plutôt rare, sous feuillus ou conifères, dans des terrains plutôt acides.

Remarque : Amanita verna a un pied lisse et vient en principe à la fin du printemps (mai-juin), cette espèce est thermophile.

 

 Espèce mortelle  responsable du syndrome phalloïdien (description du syndrome sous les photos de l'amanite phalloïde) ; les premiers symptômes n'apparaissent souvent que 6 à 12  heures après l'ingestion.
Plusieurs espèces donnent le syndrome phalloïdien : les amanites phalloïde, printanière, vireuse, les petites lepiotes du groupe helveola (Lepiota brunneoincarnata, helveola, josserandii, subincarnata) et la galère marginée.

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]